Présentation du Grand Prix d’Arabie saoudite de Formule 1® 2024

05/03/2024

Présentation du Grand Prix d’Arabie saoudite de Formule 1® 2024

BWT Alpine F1 Team se rend à Djeddah pour le Grand Prix d’Arabie saoudite, deuxième course de la saison 2024 du Championnat du Monde FIA de Formule 1.
 

Dans cette présentation du Grand Prix d’Arabie saoudite de l’équipe :
 

- Bruno Famin revient sur la première épreuve du calendrier et détaille les plans de l’écurie pour Djeddah ;

- Esteban Ocon et Pierre Gasly s’expriment sur le coup d’envoi de la campagne et partagent leurs réflexions sur le Grand Prix d’Arabie saoudite ;

- L’Alpine Academy sera en piste avec le Championnat FIA de Formule 2 et la F1 Academy à Djeddah ;

- L’équipe arborera à nouveau la livrée rose inversée dans le cadre de son partenariat titre avec BWT.

{wording.youtubeCookieError}

Bruno Famin, team principal
 

 

Retour sur Bahreïn
 

Les premières semaines de la saison ont été intenses à Bahreïn, où nous avons effectué les essais et disputé la première des vingt-quatre épreuves du calendrier. Nous continuons à apprendre et progresser avec le package 2024 à notre disposition. Ce n’est que la première course, nous n’avons roulé que sur un seul circuit jusqu’à présent, et nous poursuivrons notre travail acharné pour trouver des améliorations tout au long de l’année. Les pilotes font de l’excellent travail sur la piste et en dehors pour garder le moral et nous attendons avec impatience la prochaine opportunité ce week-end en Arabie saoudite.
 

La corniche rapide et furieuse de Djeddah


Ce week-end, nous nous rendons en Arabie saoudite pour un défi complètement différent de celui de Bahreïn. Djeddah est un circuit urbain très rapide, fluide, où les pilotes doivent avoir pleinement confiance en leur monoplace pour attaquer les grandes courbes. Le tracé est moins sensible à la traction qu’à Bahreïn, un domaine où nous devons progresser le plus rapidement possible. Je sais que l’équipe est impatiente de relever ce challenge et de voir où nous nous situons sur ce type de piste.



 

Esteban Ocon

 

Rebondir
 

Nous savions que ce serait un défi d’arriver à Bahreïn avec une toute nouvelle voiture, et cela s’est finalement avéré être le cas étant donné nos positions sur la ligne d’arrivée. La course en elle-même était relativement calme de notre côté et nous ne pouvions pas vraiment faire grand-chose de plus compte tenu de notre place de départ et de notre rythme. Nous devons mettre cette course derrière nous et essayer de réagir rapidement. Nous savons qu’il n’y a pas de miracle dans ce sport et qu’il faudra du temps pour remédier à la situation, mais je sais que toute l’équipe travaille extrêmement dur et est motivée pour renverser la vapeur.
 
 

Leçons pour Djeddah

Le point positif de Bahreïn est notre course propre. Il était important d’acquérir beaucoup de données. Il n’y a pas beaucoup de temps avec ces deux épreuves qui s’enchaînent, donc nous devons nous y plonger pour voir les enseignements que nous pouvons déjà en tirer pour Djeddah. Avec une course complète à notre actif, il est aussi utile de les étudier en comparant avec les autres équipes et d’analyser les performances des pneumatiques. Les qualifications étaient extrêmement serrées la semaine dernière, nous étions à moins de quinze centièmes de seconde de la Q2, donc j’espère que nous pourrons être plus proches de la concurrence ce week-end à Djeddah.
 
 

Tête haute, pied au plancher
 

Djeddah est un circuit où il est amusant de piloter. C’est très rapide et très physique, et son statut de tracé urbain fait qu’il demande également beaucoup de concentration sur toute la durée de la course. De plus, la surface de la piste combinée aux composés pneumatiques entraîne généralement une faible dégradation. La course ressemble donc plus à un sprint qu’à un marathon. Entre cela et sa nature rapide, Djeddah est un très bon test pour notre préparation physique effectuée durant l’hiver. Il sera intéressant de voir comment l’A524 se comporte sur un circuit différent et j’espère que nous nous porterons mieux qu’à Bahreïn.

 

 

En chiffres : Esteban au Grand Prix d’Arabie saoudite
 

Départs en Arabie saoudite : 3

Points en Arabie saoudite : 24

Moyenne de points : 8

Meilleure position sur la grille : 5e (2022)

Meilleure arrivée : 4e (2021)

Meilleur tour en qualifications : 1’28’’647 (2021)

Meilleur tour en course : 1’31’’797 (2021)

 

Le saviez-vous ?
 

Esteban est l’un des six pilotes à avoir mené un Grand Prix d’Arabie saoudite. Cela s’est produit lors de l’édition inaugurale en 2021 et le podium lui a échappé pour seulement 102/1000e de seconde à l’arrivée. En pole après un nouveau départ provoqué par un drapeau rouge, Esteban avait réalisé une superbe course malgré un plancher endommagé le privant de performances dans la dernière ligne droite face à la Mercedes de Valtteri Bottas.



Pierre Gasly
 


Un départ compliqué


La performance et le résultat final à Bahreïn étaient ceux prévus pour commencer la saison. Notre objectif était de poursuivre notre apprentissage et notre progression en essayant de maximiser ce que nous avions entre les mains. En fin de compte, nous n’avons pas réussi à assembler toutes les pièces du puzzle, mais cela n’aurait pas fait une grande différence à l’arrivée. J’ai eu une Q1 compliquée avec du trafic dans mon dernier tour de sortie. En course, nous avons parfois un peu manqué de réussite, comme avec le chaos du premier virage après un bon départ ainsi qu’un problème lors d’un arrêt au stand nous ayant un peu fait reculer. Il y en a donc clairement plus à venir de notre part.



Mise en perspective

Nous devons garder une vue d’ensemble et nous sommes loin d’où nous voulons être en tant qu’équipe. Nous avons de nombreux domaines à améliorer, nous savons lesquels, et je suis convaincu que nous trouverons les solutions. Nous restons concentrés, nous travaillons dur avec les outils à notre disposition et cela demandera un peu de patience. Nous sommes bien conscients de notre situation et il faudra du temps pour progresser, mais cela n’affecte pas mon état d’esprit. J’aborde ce week-end en étant prêt à en repartir avec le meilleur résultat possible.

 

Tourné vers l’avant

Nous avons eu quelques jours pour analyser et trouver des améliorations avant ce week-end. Il y a clairement de petites choses sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour Djeddah. Ce circuit offre un défi passionnant, très différent de Bahreïn et il sera intéressant de voir comment la voiture se comportera sur un tracé plus rythmé. C’est un endroit où j’aime piloter. C’est rapide, technique et j’ai hâte de reprendre le volant jeudi.


En chiffres : Pierre au Grand Prix d’Arabie saoudite

 

Départs en Arabie saoudite : 3

Points en Arabie saoudite : 14

Moyenne de points : 4,6

Meilleure position sur la grille : 6e (2021)

Meilleure arrivée : 6e (2021)

Meilleur tour en qualifications : 1’28’’125 (2021)

Meilleur tour en course : 1’32’’297 (2021)

 

Le saviez-vous ?



Pierre Gasly et Esteban Ocon affichent tous deux un 100 % d’arrivée dans les points sur les trois courses de F1 organisées jusqu’à présent à Djeddah. Ferrari est la seule autre équipe présente sur la grille ce week-end à aligner un duo avec le même taux.



Alpine Academy



L’Alpine Academy se rend cette semaine à Djeddah pour le deuxième rendez-vous du Championnat FIA de Formule 2 et le coup d’envoi de la saison en F1 Academy.

 

Victor Martins (ART Grand Prix) et Kush Maini (Invicta Racing) retrouveront l’Arabie saoudite pour la deuxième année consécutive en F2. Il y a douze mois, Victor y avait signé sa première pole position dans la catégorie avant de s’y offrir son deuxième podium de l’année. Kush y avait également connu un week-end réussi en terminant cinquième de la course sprint.

 

En parallèle, Abbi Pulling (Rodin Motorsport) lancera sa campagne à l’occasion de la première manche de la F1 Academy en 2024. Si la Britannique n’a jamais couru auparavant en Arabie saoudite, elle a réalisé de bons essais avec la F1 Academy sur le Circuit de la Corniche de Djeddah en février. En 2022, Abbi s’était également rendue dans le pays pour participer à une démonstration de Formule 1 avec l’E20 de l’équipe à Riyad.

 

Horaires
 

Jeudi 7 mars

14h05-14h45 : Essais libres F1 Academy

12h55-13h40 : Essais FIA F2

21h30-22h00 : Qualifications F1 Academy

18h00-18h30 : Qualifications FIA F2
 

Vendredi 8 mars

13h15-14h00 : Course 1 F1 Academy

18h10-18h55 : Course Sprint FIA F2
 

Samedi 9 mars

12h00-12h45 : Course 2 F1 Academy

16h25-17h25 : Course Longue FIA F2